Fà mottu..ou bonjour..à vous de voir

Il y a bien longtemps, j’ai été le stagiaire  très intéressé d’une formation dédié à la gestion du conflit en particulier et à la communication en général. Le conférencier avait alors insisté sur l’importance du premier contact et sur le « bonjour » qui, assorti d’un large sourire, était la garantie d’un échange harmonieux au moins au début. Ce même conférencier fut quelque peu surpris lorsque j’entrepris de lui expliquer que par chez moi, on se passait fort bien de ce « bonjour » dont il était l’ardent prosélyte

.bardiana

Mettons tout de suite les choses au point. Si vous dites « bonghjornu » ou encore « salute » en entrant dans le bistrot du village, vous n’aurez commis aucune faute de goût et à tout prendre, c’est bien mieux que de ne rien dire du tout et passer pour un mufle. « Bonghjornu » correspond bien au salut du matin et n’est en rien hérétique. « Salute » me dérange davantage car ce mot signifie santé.. Si vous tenez à saluer la confrérie, utilisez la prononciation adéquate  à savoir «  salutu ». On ne vous voudra pas de toutes façons. Une fois de plus, c’est mieux que rien.

Non, ce dont je veux vous entretenir aujourd’hui, c’est de la manière « nustrale » (de par chez nous, si vous préférez) de saluer un voisin, un villageois ou un parfait inconnu avec qui on veut se montrer courtois.  Ci vole da fà mottu.. il faut faire un signe. Mottu, que voilà un mot intéressant. Il est tout plein de sens. L’excellent site ADECEC les livre tous.. « .. salut, salutation; mot, bon mot, façons, manières, mamours; signe, mouvement.. ». Fà mottu, c’est faire un signe qui est un témoignage de civilité à l’endroit d’une personne qu’il convient de saluer.

Un signe ! Et pas une parole. En pratique, ça donne quoi ? Vous croisez de bon matin, un quelconque voisin qui s’en rentre du jardin. Un petit signe de la tête accompagné d’un « euh » sonore et accentué. Il vous répond de la même manière par un autre « euh » voire un « eh » modulé. Et chacun poursuit sa route en ayant témoigné, confer ci-dessus, d’une courtoisie exquise. Avete fattu mottu e a rispostu.. vous avez fait un signe et il y a été répondu.

La politesse a été de mise dans cet échange ce qui est l’essentiel mais cela va encore plus loin. Car ledit échange bref mais courtois laisse en définitive, toute latitude d’engager la conversation à celui à qui le « euh » est adressé. Et oui..Vous dites « euh » au voisin.. il répond « eh » et il poursuit sa route. Parfait, un salut mutuel et comme il n’avait ni le temps, ni l’envie de discourir, il s’en est allé. Maintenant, imaginons que votre interlocuteur ait un peu de temps devant lui. Vous lui dites « euh », il vous répond « eh » mais il rajoute un petit quelque chose du style « cumu va ? » (comment ça va ?) ou «  a chi simu ? » (qu’est ce qu’on devient » ou un peu ce qu’il veut. Et là, on discute. Pratique non ? Et plutôt respectueux.

C’est pour ça, que  dans nos villages où il peut y avoir de temps à autres (si peu…si peu…) quelques fâcheries, bouderies et autres chicanes, vous n’entendrez pas quelqu’un se plaindre de la grossièreté d’un tiers en disant «  un m’a mancu dettu bonghjornu » (il ne m’a même pas dit bonjour ) mais plutôt « un m’a mancu fattu mottu » (il ne m’a même pas fait un signe).

Bon, à vrai dire, vous entendrez les deux car les traditions se perdent. Alors, comme souvent sur ces billets où il est question de prononciation, d’expression et de langage…fate cum’ella vi pare. Faites comme bon vous semble mais avant tout soyez poli !

candela

PS.. le blog que vous parcourez, fait partie d’un site dédié à l’apprentissage de la langue corse. Si vous voulez le découvrir, cliquez sur l’image ci-dessous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.