Pont génois

Il existerait une soixantaine de ponts génois en Corse. Ce site  propose les photographies de quelques uns de ces ouvrages. Y figure le pont génois du Fangu. Ce n’est sans doute pas le plus beau (j’avoue trouver plus esthétiques ceux d’Ascu ou de Ponte Leccia) ni le plus imposant. Mais, c’est celui de ma vallée. U ponte vechju. Le pont vieux.

Et je trouve qu’il se distingue des autres par la beauté du panorama dans lequel il s’inscrit. La belette agile  ma photographe attitrée, a profité de notre dernier séjour au village pour en faire quelques clichés automnaux. U ponte vechju est paisible. Ce n’est pas le cas l’été où sa proximité immédiate de la route et une jolie piscine naturelle, attirent les touristes.

Sous l’appellation « pont génois » on retrouve un ensemble d’ouvrages en pierre construits par les génois en Corse lors de l’occupation par Pise et Gênes. Ces ouvrages ont été édifiés entre les 13ème et 18ème siècles. Il s’agissait alors de permettre le transport des productions insulaires (blé, vin, huile d’olive ou encore châtaignes). Ces ponts étaient prévus pour les véhicules de l’époque à savoir les mulets. Ils permettaient le croisement de deux bêtes bâtées.  Au cours du 18ème siècle, ils ont été élargis pour autoriser le passage des charrettes.

Le pont du Fangu a subi ces travaux plus quelques autres pour le renforcer. Le pavement initial demeure (voir les photos) et il est utilisé pour le passage des véhicules qui montent vers Chiumi, lieu dit dont il faudra que je vous parle un jour à propos de son église en ruine. Mais c’est une autre histoire.

Le plus étonnant de mon point de vue, c’est de voir ces ponts résister aux crues méditerranéennes. Leur structure (dos d’âne, arche unique le plus souvent et tablier étroit) les rend insensibles au temps alors même qu’ils ne sont plus entretenus ou fort peu. En fait, les génois observaient avant de construire et la position de ces ouvrages et leur hauteur par rapport au cours d’eau, expliquent cette longévité.

Et en plus, ils sont beaux. Mais vous me direz, non sans raison, que rares sont les choses qui ne sont pas belles en Filosorma.

PS.. le blog que vous parcourez, fait partie d’un site dédié à l’apprentissage de la langue corse. Si vous voulez le découvrir, cliquez sur l’image ci-dessous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.